Quelle est la signification des masques dans la commedia dell’arte italienne?

La commedia dell’arte est une forme théâtrale qui a vu le jour en Italie au 16ème siècle, elle est riche en caractères stéréotypés, appelés aussi "personnages". Ces acteurs masqués incarnaient des types sociaux spécifiques, comme l’amoureux, le pantalon, l’arlequin et le zanni. Leur costume et leur masque leur permettaient de se distinguer et de faire passer des messages spécifiques au public. Découvrons ensemble ce que ces masques signifient réellement dans la commedia dell’arte.

L’origine des masques dans la commedia dell’arte

L’histoire des masques dans la commedia dell’arte est fascinante. En effet, ils sont l’expression d’une tradition ancrée dans le théâtre italien longtemps avant l’apparition de la commedia. Ces masques étaient généralement faits de cuir ou de papier mâché, et leur utilisation était fondamentale pour l’identification des personnages.

A lire en complément : Comment composer une musique de film sans tomber dans les clichés?

La commedia dell’arte ne se contentait pas de raconter des histoires, elle révélait aussi les caractéristiques de la société de l’époque. Les masques étaient donc essentiels pour dépeindre les différents types sociaux, allant des seigneurs aux paysans, en passant par les serviteurs et les amoureux.

Le rôle des personnages et leurs masques

Décortiquons maintenant les différents types de personnages et la signification de leurs masques dans la commedia dell’arte.

Avez-vous vu cela : Comment l’art du papier découpé chinois peut-il être utilisé dans l’illustration contemporaine?

  • Le Pantalon, souvent un marchand vénitien riche et avare, est généralement représenté par un vieil homme avec un grand nez crochu, symbolisant le ridicule et la cupidité.

  • L’Arlequin, le serviteur maladroit et naïf, porte un masque noir ou brun avec un gros nez et une bosse sur le front. C’est le symbole de la ruse et de la tromperie.

  • Le Zanni, le serviteur rusé, porte un masque noir avec un long nez, représentant la ruse et la perfidie.

  • Les Amoureux ne portent généralement pas de masque. Ils sont les seuls personnages à se montrer à visage découvert, comme un symbole de leur innocence et de leur pureté.

Les masques aujourd’hui : de l’Italie à la France

Malgré le passage des siècles, ces masques ont conservé toute leur signification et leur importance, non seulement en Italie, mais aussi en France. En effet, la commedia dell’arte a eu une influence significative sur le théâtre français, en particulier sur la comédie.

Les personnages de la commedia dell’arte ont été réinterprétés par les comédiens français, qui ont adopté non seulement leurs caractéristiques, mais aussi leurs masques. Ainsi, on peut retrouver ces personnages dans des pièces de Molière ou de Marivaux, deux grands auteurs du théâtre français.

Le portail des masques : une tradition à préserver

La tradition des masques dans la commedia dell’arte est plus qu’un simple élément du costume, elle est une marque de reconnaissance, un code visuel qui permet d’identifier immédiatement le personnage et son rôle.

C’est un véritable portail vers l’imaginaire et la fantaisie, un outil précieux pour les comédiens et un atout pour le spectacle. C’est pourquoi il est important de préserver cette tradition, qui constitue une part essentielle de l’histoire du théâtre européen.

En résumé, les masques de la commedia dell’arte ne sont pas de simples accessoires. Ils sont le reflet des personnages qu’ils représentent, ils véhiculent des messages et des émotions. Ils sont, en quelque sorte, le visage de la commedia dell’arte.

La fabrication des masques de la commedia dell’arte

Les masques commedia ont une importance primordiale dans la représentation du personnage car ils sont à la fois un code visuel pour le public et un outil de jeu pour le comédien. L’art de la fabrication de ces masques, qui a évolué au fil des siècles, est aussi unique que les personnages qu’ils incarnent.

Traditionnellement, les masques étaient fabriqués en cuir, une matière qui permettait une grande flexibilité et durabilité. Plus tard, avec l’avènement du papier mâché, ce matériau est devenu populaire pour sa légèreté et sa facilité de travail. Aujourd’hui, d’autres matériaux, comme la résine ou le latex, sont également employés, permettant ainsi une plus grande variété de formes et de couleurs.

La fabrication d’un masque commençait généralement par la prise d’empreintes du visage de l’acteur. Ce processus, bien que parfois inconfortable, était essentiel pour assurer un ajustement parfait entre le visage de l’acteur et le masque. Une fois l’empreinte prise, elle était utilisée comme un moule pour façonner le masque.

Une fois la forme du masque établie, l’étape suivante consistait à le décorer. Chaque personnage avait ses propres couleurs et motifs spécifiques. Par exemple, le masque de l’Arlequin était généralement peint en noir ou en brun, pour symboliser sa ruse et sa tromperie.

Enfin, le masque était verni pour le protéger et lui donner un aspect brillant. Il était ensuite prêt à être porté sur scène par le comédien.

La commedia dell’arte dans la culture populaire

La commedia dell’arte n’est pas seulement un genre théâtral du XVIe siècle. Elle a influencé de nombreux aspects de la culture populaire, de la littérature à la peinture, en passant par le cinéma et la musique.

On retrouve par exemple la commedia dell’arte dans des pièces de théâtre modernes, des films et des séries télévisées, où les personnages et les situations sont souvent inspirés de ce genre théâtral. De célèbres comédiens italiens comme Roberto Benigni ou Dario Fo ont repris les codes de la commedia dell’arte dans leurs oeuvres.

Dans la musique, de nombreux compositeurs ont été inspirés par la commedia dell’arte. Par exemple, la célèbre opéra "Pagliacci" de Ruggero Leoncavallo met en scène les personnages de la commedia dell’arte.

On peut également retrouver la commedia dell’arte dans l’art visuel, où les peintres du XVIe siècle à nos jours ont souvent représenté ses personnages colorés et ses scènes de comédie débridée.

Conclusion

La commedia dell’arte et ses masques sont une partie intégrante de l’histoire du théâtre italien, et même de l’histoire du théâtre européen. Ces masques, qui incarnent des personnages stéréotypés de la société italienne du XVIe siècle, ne sont pas de simples accessoires. Ils sont le reflet des personnages qu’ils représentent, ils véhiculent des messages et des émotions.

Au fil des siècles, ces masques ont traversé les frontières et ont influencé le théâtre et la culture populaire à travers le monde. Ils sont une source d’inspiration pour les artistes, depuis les peintres du XVIe siècle jusqu’aux cinéastes et musiciens d’aujourd’hui.

En somme, la commedia dell’arte et ses masques sont plus que de simples éléments d’un genre théâtral. Ils sont l’expression d’une riche tradition culturelle et artistique qui continue de vivre et d’évoluer à travers les arts et le spectacle.